Accueil > événement > 4e rencontre des Tours à Signaux
visite de la tour de Corsavy

L’un des plus anciens moyens de télécommunication reprend du service avec la 4e rencontre des Tours à Signaux

Le réseau des tours à signaux du moyen âge fait parler de lui grâce aux bénévoles des associations qui animent notre patrimoine catalan.

Avez-vous déjà remarqué ces tours, parfois ruinées, toisant de leur hauteur notre monde moderne ? Sachez qu’au moyen âge elles étaient des antennes communiquant à la vitesse de la lumière et de la fumée, l’équivalent de la 4G et de la fibre optique d’aujourd’hui.

Elles se classaient en 3 catégories : les tours primaires qui scrutaient l’horizon pour donner l’alerte, les tours secondaires pour distribuer l’information dans les vallées reculées, et les nœuds de réseau qui traitaient les informations des tours primaires pour les faire passer en direction du château Royal et des forces de protection.

Les associations des tours à signaux du département s’étaient donné rendez-vous les 13 et 14 mai pour la 4e rencontre des tours à signaux. Elle a eu lieu à Corsavy, une commune qui compte pas moins de deux tours à signaux : une secondaire, celle du village, et un nœud de réseau, la tour de Batère. Cette journée de rencontre a commencé par la visite du village et de sa tour, implantée au-dessus du château féodal, surplombant le village et la vallée des Gorges de la Fou. S’en est suivie une visite du village à la recherche de traces du passé. La journée s’est poursuivie par un échange de nouvelles fournies par les associations au cours d’un bon repas au restaurant Chez Françoise, véritable vitrine des produits et du savoir-faire du sud Canigó. Serralongue a annoncé le lancement de la 2e tranche des travaux de sa tour médiane sur le site de Cabrenç. Argelès-sur-Mer a signalé travailler à la restauration d’une tour appartenant aux fortifications de la ville. Querroig a fait part de la publication d’un livre sur les tours à signaux. Batère a lancé un appel d’offres pour sa première tranche de travaux. Lors des semaines précédentes, les tours du Sud Canigó avaient procédé à des tests de communication par signaux de fumées colorés, des opérations qui ont fait l’objet de plusieurs émissions comme Échappées belles de France 5, TV Ripolles de Catalogne du Sud, Cap Sud ouest de France 3 et TV SUD canal 33. La rencontre s’est terminée par la visite de l’église primitive de Corsavy à Sant Martí, en cours de restauration par M. Verges qui avait également restauré à l’aide de M. Bertan, la tour de Corsavy et la tour de Batère. Cette journée a connu un épisode final très fort quand les deux mémoires du Haut Vallespir –  M. Magna et M. Verges – ont échangé leur savoir dans un véritable « trivial poursuite » des souvenirs du patrimoine catalan.

L’association de la tour de Batère a ensuite joué les prolongations de cette 4e rencontre des tours à signaux en effectuant, à la nuit tombée, une montée à la tour de Batère pour allumer  « Le Faro del L’Avatera » et ainsi tester la visibilité des communications à longue distance entre les tours de Batère, de la Massane et de Cabrenç. L’équipe de M. Rossignol, éclairagiste professionnel, était à la manœuvre. Un temps exécrable avec des scrutateurs sous orage de grêle et vents violents, un tracteur muni d’une génératrice capricieuse devant alimenter l’éclairage de la tour de Batère, un phare démesuré montant du littoral vers le Canigó, un câble trop court pour la connexion avec la tour, une incompatibilité de branchement… Rien tout cela n’a entravé l’entreprise de liaison lumineuse des tours. Les associations ont terminé la journée sur la formulation de perspectives ambitieuses dont elles reparleront dans le futur.